Arts-appliqués

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Les Arts de soi appliqués à tous

Bandeau1.JPG

Ce blog présente des projets réalisés par la section arts appliqués du Lycée Professionnel Edouard Branly en relation avec une ou plusieurs autres matières enseignées dans l’établissement (Sérigraphie, Lettres, Micro-Technique, Mode). Les métiers de l’image (communication et sérigraphie) permettant la réalisation de projets de A à Z, de la création à la fabrication. D’articles en articles, on peut apprécier la qualité des productions des élèves. Bonne visite. D'autres articles sont à venir.

La fête des Talents Lycéens

Fete-talents.JPG

Faire s’exprimer la créativité des lycéens est le projet de la fête des talents lycéens imaginé par la région Poitou-Charentes. La Créateuf était son ancien nom. C'est une journée de proximité et d'échanges où les jeunes des 4 départements vont montrer des productions et des savoir faire en musique, théâtre et arts visuels.

Ingrid-2.jpg

Medhi.jpg

Un appel à la création d'un visuel pour cet événement a été lancé par le service culturel de la région au début de l'année 2015. Les arts appliqués et la section communication de l'établissement ont répondu favorablement à la conception de ce projet qui entre dans le cadre de notre enseignement.

SarahVR.jpg

Après une analyse précise des affiches des précédentes éditions de la Créateuf, nous avons défini le cahier des charges. Ensuite, nous nous sommes mis au travail afin de présenter une image la plus représentative de cet événement. Chaque élèves présenta une proposition graphique que nous fîmes parvenir au commanditaire.

Gaylord3.jpg

Le service culturel en sélectionna 4 sur 12 en demandant quelques corrections pour accentuer la lisibilité. Une fois les améliorations apportées, ils ont choisi l'une des réalisations et ce fut celle de Gaylord Colin qui fut retenue. Devant la qualité des productions, il ne fut pas facile de départager les réalisations.

Fete-talents2.JPG

Le service communication de la région s'est chargé ensuite de réaliser la composition de l'affiche en organisant les informations textuelles. Ils ont aussi décliné le visuel sur un ensemble de supports. Flyers, billets d'entrée, jupes de scène,...

Fete-talents3.JPG

Pour notre élève, ce fut une grande satisfaction de voir son travail reproduit sur nombre de supports et notamment sur la façade de la région Poitou-Charentes à travers une très grande affiche. C'est aussi très gratifiant pour lui de montrer ce projet réalisé dans son book. Cela peut favoriser l'accès à une école d'art. Une belle expérience.

Fete-talents4.JPG

Tables Graffitées et liberté d'expression

Tables1.JPG Suite aux attentats du 7 janvier 2015 dans les locaux de Charlie hebdo, je me suis demandé comment en cours d'arts appliqués, je pouvais initier une action symbolique. Un vrai projet chargé de sens. Je voulais prendre le temps de la réflexion et ne pas sombrer dans une forme d'expression trop émotionnelle et uniformisée. Je cherchais Tables2.JPG

Tables3.JPG

La table de cours, lieu de l'expression et d'apprentissage, m'est apparue comme un espace partagé où pouvait se rassembler les intentions de libre expression de mes élèves pour qu'elles deviennent un objet collectif. Alors, elle s'est imposée à moi comme notre support d'expression privilégié pour rendre un hommage aux dessinateurs disparu dans l'exercice de la liberté d'expression. Car les graffitis retrouvés sur les tables d'école, depuis son avènement, sont aussi l'expression de liberté et de revendications à l'expression graphique. Tables4.JPG

Tables5.JPG

Comme il n'était pas possible de travailler directement sur nos tables, respect du matériel oblige, je me suis mis en quête de trouver des supports adaptés à ce projet particulier. (C'est plus facile d'aller acheter une pochette de papier dessin au supermarché.) Tables6.JPG

J'ai parlé de cette idée à notre précieux collaborateur, le magasinier, Daniel, une sorte de monsieur bricolage génial et, en peu de temps, il me présentait une douzaine d'anciens plateaux de table qu'il avait dégoté dans les réserves du lycée et des autres établissements de la ville de Châtellerault. C'était des tables d'un certain âge qui avaient bien vécues comme en attestaient les nombreux graffitis. Nous avons décidés de séparer la structure porteuse métallique pour ne garder que les plateaux et de faire un léger ponçage pour préparer nos futurs supports. Tables7.JPG

Fort de cette idée plutôt originale, j'ai déposé sur nos grandes tables de cours ces supports d'expression. Ensuite, accueillant un vingtaine de classe dans ma semaine, j'ai expliqué simplement le projet à tous en donnant la consigne de s'exprimer librement tout en respectant les graffitis des précédents. Une chaîne humaine s'est ainsi construite au fil des semaines où chaque individu a essayé de prendre sa juste place dans cette action collective. Elle s'est prolongée au cours de la journée de l'expression de l'établissement où les élèves se sont passés les marqueurs en veillant à conserver le même état d'esprit : Faire et partager ensemble... Tables8.JPG

Tables9.JPG

Suite à la journée de l'expression du 23 avril, les tables graffitées sont restées en exposition dans le grand hall de l'établissement nous rappelant chaque jours que nos élèves une forte capacité à l'expression collective. Tables10.JPG

Tables11.JPG

La rue et moi 2

Rue-moi.JPG Suite à une première édition de la rue et moi à Châtellerault, le service à l'action culturelle du rectorat en la personne de Bruno Gaschard, nous a sollicité à nouveau pour reconduire dans notre ville cet événement qui consiste à faire descendre l'art scolaire dans la rue. Devant la réussite de cette expérience à Châtellerault, nous étions à nouveau en piste pour rééditer une nouvelle prestation, le mardi 2juin 2015.

Rue-moi1.JPG

Notre lycée se devait de figurer aussi bien que pour la première édition. Après réflexion et devant réagir rapidement, nous avons décidé de présenter des productions que nous avions réalisées en relation avec les attentats du 7 janvier 2015 dans les locaux du journal Charlie Hebdo. (Voir Articles tables graffitées). Nous avons donc prolongé un travail graphique autour de la question de la liberté d'expression.

Rue-moi2.JPG

Rue-moi3.JPG

Rue-moi4.JPG

Nous avons gardé la même idée que l'année précédente, c'est à dire, faire une présentation de nos réalisations en déambulation sous forme de pancartes tenues et véhiculées par des personnages anonymes et masqués. Rue-moi5.JPG

Et tout cela en musique diffusée par une sono roulante prêtée par la Cie Glob Trott.

Rue-moi6.JPG

Rue-moi7.JPG

Et comme l'année passée, nous avions la mission de rallier et de relier les différents points de rendez vous où d'autres groupes scolaires nous attendaient pour se produire en public.

Rue-moi8.JPG

Rue-moi9.JPG

Texte de Rachel Marquer, proviseure adjoint: Mardi 2 juin après-midi, les rues de Châtellerault ont  pour la 2ème année accueilli les artistes en herbe de l'école Lakanal, des collèges de Saint gervais les 3 clochers et de Loudun et du lycées E. Branly. Cette rencontre autour des arts de la rue a mêlé les arts graphiques, les arts du cirque, la danse hip-hop. De vrais moments artistiques sous le soleil et sous le regard des passants, une belle réussite ! Un merci tout particulier à nos élèves de 2nde Bac Pro PI-PG, 2nde AMACV-Microtechnique, Term CAP et Term AMACAV-Microtechnique qui ont fièrement brandi les œuvres graphiques collectives réalisées au lycée E. Branly sur le thème de la liberté d'expression sous la direction artistique de Jean-Michel Denis.

Rue-moi10.JPG

Rue-moi11.JPG

Rue-moi13.JPG

Texte de Bruno Gaschard : Au nom de la Délégation académique à l'action culturelle - rectorat de Poitiers et en mon nom, je vous remercie pour votre engagement, votre présence sur la 2ème édition des rencontres des arts de la rue le 2 juin dernier à Châtellerault. Ces deux éditions passées ont montré notre capacité à organiser, programmer et conduire cet évènement dans les rues et places de Châtellerault et ce dans des délais souvent très courts. La prochaine rentrée s'annonce et j'envisage d'ores et déjà de repartir avec vous et, si possible, avec  bien d'autres établissements des 2 réseaux Eclore, pour explorer les espaces publiques, les parcs, les places, les rues, les jardins qui pourraient s'offrir à nous.

Rue-moi12.JPG

Rue-moi15.JPG

Rue-moi14.JPG

Rue-moi17.JPG

Rue-moi18.JPG

Rue-moi19.JPG

Rue-moi16.JPG

Le Logo des 50 ans du lycée

IngridF-logo-50ans-2

En cette année 2014, le lycée fête ses 50 ans. Il fut ouvert en 1964. Pour célébrer l'événement la communauté scolaire a décidé d'organiser une journée le 18 avril 2014. A cette occasion, il fut demandé à la section d'arts appliqués d'imaginer un logo qui serait un identifiant visuel à faire figurer sur les documents relatifs à cette célébration.

Logo-50ans-2.jpg En arts appliqués, la première étape du travail fut de rassembler une documentation à partir d'une recherche sur internet autour de la thématique des événements cinquantenaires. Nous en avons dégagé des éléments récurrents. Logo-50ans-3.jpg Ensuite, nous avons sélectionné des éléments représentatifs de notre lycée. Puis, nous avons confronté nos différentes recherches pour produire des dessins préparatoires. En voici, les premiers résultats. Logo-50ans-4.jpg

Nous avons ensuite effectué une sélection de projets qui nous semblaient correspondre à la demande. Ils devinrent ainsi le point de départ d'un travail de finalisation en communication visuelle où les élèves transférèrent ces esquisses, appelées roughs, en réalisations numérisées avec des logiciels de PAO.

Logo-50ans-5.jpg Logo-50ans-6.jpg Logo-50ans-7.jpg

Il y avait autant de propositions que d'élèves et multipliées à chaque fois par deux ou trois. C'est ainsi que nous avons dû faire une autre sélection que nous avons soumise aux membres de la communauté scolaire.

Logo-50ans-8.jpg Deux propositions furent retenues avec pour chacune quelques corrections. Enfin, un logo fut sélectionné pour représenter de manière définitive la célébration des 50 ans de l'établissement.

Logo-50ans-9.jpg Ce visuel fut décliné sur de nombreux supports : cartons d'invitation, affiches et notamment sur des t-shirt portés le jour de l'inauguration.

Logo-50ans-10.jpg Logo-50ans-11.jpg

La section communication visuelle a dû préparer des fichiers pour imprimer des films destinés à réaliser les écrans d'impression pour la section sérigraphie qui devait transférer le logo sur le textile.

Logo-50ans-12.jpg Logo-50ans-13.jpg

De nombreux personnels eurent droit à un t-shirt imprimé : les profs, les agents de services, le proviseur et même l'inspecteur général et bien sûr les élèves désireux de conserver un souvenir de leur passage dans l'établissement.

Logo-50ans-14.jpg Logo-50ans-15.jpg Logo-50ans-16.jpg

Et quand on a son t-shirt, il faut apprendre à le plier selon la méthode japonaise transmise avec humour par le prof d'arts appliqués.

Logo-50ans-17.jpg

Guirlande de portraits

Guirlande.jpg Pour marquer visuellement dans les espaces de circulation la semaine de la célébration des 50 ans du lycée, la section arts appliqués a décidé de créer une guirlande de petits drapeaux de couleur imprimés avec des portraits en noir des élèves du LP. Guirlande-1.jpg C'est une sorte de mélange de la grande lessive et des rangées de fanions vus dans le film jour de fête de Jacques TATI. Guirlande-16.jpg Nous avons mis en œuvre ce projet en nous inspirant de l'expérience vécue avec une artiste en résidence : Miki Nitadori. Dans la première phase du projet, les élèves se sont pris en photo pendant le cours d'arts appliqués. Guirlande-2.jpg Nous avons cherché a traduire des expressions les plus personnelles des élèves en utilisant la même démarche que Miki. Ambiance studio de photographie. Guirlande-3.jpg Ensuite fort de tous ces clichés, nous avons demandé aux élèves de la section production graphique de traduire les portraits en noir et blanc avec le logiciel Photoshop. Guirlande-4.jpg Ils ont utilisé des procédés dynamiques suivis de nettoyages plus précis pour obtenir la meilleur expression possible. Une fois les fichiers des portraits numérisés nous les avons porté au service de reprographie pour réaliser une impression sur des fonds de couleur. Guirlande-5.jpg Après cette opération, nous avons mis en place une chaise de fabrication de guirlandes dans la salle de dessin. Il s'agissait d’agrafer les formats A5 des portraits autour d'une longue ficelle. Guirlande-7.jpg Enfin, nous avons accroché les guirlandes dans les principaux couloirs du rez de chaussée après avoir fixé des crochets pour passer les fils. Guirlande-9.jpg

Guirlande-11.jpg Cette installation devait rester un mois et en raison de l'engouement susciter par cette décoration colorée, il fut décidé de la maintenir. Guirlande-12.jpg Pour combien de temps ? On nous demanderai plutôt maintenant d'exposer sur nos fils une autre thématique. Guirlande-14.jpg

La Rue et Moi

Rue_moi1.jpg Au mois de mars 2014, un courriel du service culturel de Rectorat, nous sollicitait pour participer à une action artistique dans la rue qui devait s'appeler : Eclat de rue. La ville de Châtellerault fut retenue avec La Rochelle pour tester cette première expérience qui devait rassembler un ensemble d'établissements scolaires en réseau de la maternelle jusqu'à la terminale. Rue_moi2.jpg A cette époque, la section des arts appliqués était assez mobilisée notamment pour préparer les festivités liées à l'anniversaires des 50 ans de notre Lycée (logo et guirlandes de portraits). Rue_moi3.jpg Mais attiré par ce projet fédérateur, nous avons décidé de participer à la réunion d'information organisée par Bruno Gaschard, un monsieur très sympa et très engagé dans cette future action à construire. Rue_moi4.jpg Suite à cette rencontre, nous avons décidé de suivre cette initiative en proposant une prestation artistique. En raison de l'échéance assez courte et pris par la réalisation des projets en cours, nous avons émis l'idée de recycler des productions plastiques dont la présentations au public de la Créateuf n'avait pas pu se faire à l'époque. Rue_moi5.jpg Il y quelques années, nous avions reçu un artiste en résidence, Monsieur Chat, célèbre artiste de rue, avec lequel nous avions réalisé des panneaux peints en reprenant les grandes lignes de son style graphique. Il s'agissait de réaliser des simplifications d'animaux en les traduisant à l'image de son célèbre Chat connu dans le monde entier. Rue_moi6.jpg Et comme cet artiste avait pris l'habitude de présenter son visuel dans les manifestations de revendications de rue, nous avons imaginé une présentation sous la forme d'une déambulation dans les rues de Châtellerault, appelé la « Manif des mascottes ». C'est ainsi que nous avons transformé ces panneaux en pancartes de manifestations pour être brandies par des porteurs. Rue_moi7.jpg Pour mettre en évidence, nos réalisations dans l'espace urbain, nous avons costumé nos élèves porteurs avec des combinaisons de peintre en bâtiment pour les rendre anonymes et donc neutres afin de mieux servir les visuels exposé sur les pancartes. Et pour dynamiser le défilé, nous avons mêlé au groupe un appareil de diffusion de son duquel sortait une musique entrainante. Rue_moi9.jpg Notre groupe parti du quartier de l'ancienne manufacture en longeant les bords de Vienne avait la mission de rallier et de relier les différents points de rendez vous où d'autres groupes scolaires nous attendaient pour se produire en public. Rue_moi10.jpg Chants, théâtre et spectacles de danse furent produits lors de ces différentes stations, sur le parvis de l'école Haigneré, devant l'office de tourisme et sur la place Emile Zola . Un spectacle de la compagnie «Crow family » du chorégraphe Jay Vang fut donné en fin de journée, suivi d'une « Freestyle party » (danse pour tous). Rue_moi11.jpg Une fois notre prestation terminée, les élèves impliqués sur l'événement étaient très content d'avoir vécu ce moment et souhaitaient revivre cette expérience l'année prochaine. « Est ce que l'on revient l'année prochaine, monsieur ! C'est trop bien !». Rue_moi14.jpg

Concours Latex Conso

Latex-conso1.JPG

Latex conso est une action de prévention menée depuis 20 ans par la structure d'intérêt communautaire qui s’appelle le N°4 (anciennement espace Rasseteau). Il s’agit de sensibiliser les jeunes aux questions des MST par une campagne d’information qui comporte une distribution de préservatifs.

Latex-conso3.JPG



C’est dans ce cadre que 10 élèves de notre établissement ont participé à un concours de dessin dont le but était de produire des visuels destinés à couvrir les pochettes de ces préservatifs. Notre infirmière Adeline nous avait sollicités en début d’année scolaire pour participer à nouveau à cette action.

Latex-conso4.JPG

Latex-conso6.JPG



Il s’agissait de répondre à un cahier des charges relativement simple où dans un cercle cerné d’un slogan « qui que tu sois protège toi », il fallait créer un visuel libre en relation avec cette campagne de communication citoyenne.

Latex-conso5.JPG



Cette année 300 dessins ont été remis à Catherine Bélier, responsable du projet et animatrice de l’information jeunesse. Les élèves d’Edouard Branly ont bien figuré puisque 6 sont arrivés parmi les 15 primés.

Latex-conso7.JPG

Latex-conso8.JPG

Et le 1er est : Maxime Ramos. 3ème Arnaud Sedik. 5ème Vincent Philibert. 6ème Maxime Ramos. 9ème Ethis Boulay. 11ème Axel Maignan.

Latex-conso12.JPG

Ils ont reçu des mains de l'animatrice une enveloppe dans laquelle se trouvait une série de préservatifs, t-shirt et entrées gratuites.

Latex-conso11.JPG

Les visuels des 15 premiers sont reproduits sur 1000 pochettes de préservatifs et sur d’autres supports de communication (affiches, flyers, …). Encore bravo pour cet engagement citoyen.

Latex-conso2.JPG

Projet Don du Sang

Don-Sang1.JPG Dans le cadre des séances de PPCP, les Terminales CAP Sérigraphie encadrés par le professeur référant de cette discipline, A. Cierciski, ont décidé de mettre en place un projet de communication autour d’une action citoyenne.

Don-Sang4.JPG

Une journée don du sang fut retenue. Suite à une rencontre avec les infirmières de l’établissement et une prise de contact avec l’organisme de prélèvements, il fut décidé de choisir la date du 16 décembre 2013 pour mener à bien ce projet.

Don-Sang5.JPG

Don-Sang6.JPG

Seuls 4% des français en âge de donner leur sang le font chaque année et 1 million de personnes sont soignées chaque année grâce à un don de sang. Alors, il faut créer une campagne de communication efficace pour solliciter les élèves majeurs à donner volontairement leur sang.

Don-Sang29.JPG

En cours d’Arts Appliqués, nous avons mené une recherche pour trouver des visuels à faire figurer sur l’affiche de cet événement. Nous avons commencé par collecter des visuels existants de manière à les analyser. Comprendre leurs formes, leurs organisations spatiales, leurs sens.

Don-Sang8.JPG

Don-Sang9.JPG

Don-Sang11.JPG

Don-Sang12.JPG

Nous avons décidé de nous réapproprier certains en proposant des interprétations originales. Nous les avons finalisées sous forme de dessins mis en couleurs avec des feutres acryliques. Ce sera un tirage en 2 couleurs, en rouge et noir et le blanc du fond.

Don-Sang13.JPG

Ensuite, nous avons proposé nos maquettes aux élèves de la 1ère Bac-Pro en communication visuelle pour qu’ils numérisent nos recherches avec le logiciel Illustrator. Ainsi, ils ont pu mettre en valeur le visuel et rechercher une composition en organisant un bon rapport texte-image.

Don-Sang14.jpg

Don-Sang15.jpg

Don-Sang16.jpg

Don-Sang17.jpg

Don-Sang18.jpg

Cette phase permet de finaliser l’affiche et de concevoir les fichiers qui permettront de fabriquer des films qui serviront à réaliser les plaques d’impression. Car les affiches seront imprimées avec la technique de la sérigraphie.

Don-Sang19.JPG

Don-Sang28.JPG

Don-Sang20.JPG

Dans la phase de préparation de la reproduction des affiches, il faut d’abord caler l’écran d’impression sur la machine, une action assez technique qui aura une incidence sur la qualité du rendu. Ensuite, on place une racle qui va encrer le papier à travers les mailles de l’écran. Après plusieurs essais, la machine peut faire son œuvre sous la surveillance de l’élève responsable du poste.

Don-Sang21.JPG

Don-Sang22.JPG

Don-Sang23.JPG

Les affiches imprimées, il faut maintenant les poser sur des espaces stratégiques pour qu’elles agissent sur le regard de la communauté scolaire. Finalement, la campagne a eu un bon impact, la salle de prélèvement est remplie. L’action est une réussite.

Don-Sang26.JPG

Don-Sang27.JPG

L'Affiche du manège des 1001 nuits

Affiche1.JPG En janvier 2013, Maxime Renaud de la Mairie de Châtellerault, en charge de la gestion urbaine et sociale de proximité, est venu nous rencontrer pour nous parler d’un projet à venir sur le quartier d’Ozon.

Affiche1a.JPG

Une compagnie de spectacles de marionnettes allait venir créer un petit manège de rue en relation avec les habitants et les acteurs du quartier. Il pensait que notre établissement pouvait s’insérer dans la dynamique de cette réalisation.

Affiche3.JPG

Suite à cette discussion, nous décidâmes avec mon collègue de sérigraphie de participer à la communication en réalisant l’affiche de la présentation au public du futur manège.

Affiche2.JPG

Au moment de notre rencontre, la compagnie « atelier mobile », était partie s’imprégner de la culture Arabo-andalouse à travers un voyage qui les mena de l’Espagne au Maghreb. L'objectif était de construire ce manège autour de la thématique des mille et une nuits.

Affiche4.JPG

Maxime nous a donné des croquis du projet dessinés par la compagnie de manière à lancer notre recherche de visuels. Nous avons aussi de notre côté constitué une documentation iconographique autour des 1001 nuits pour nourrir notre réflexion graphique.

Affiche5.JPG

Suite à une présentation à la classe de 2nd AMACV, des idées de visuels ont émergé sous forme de croquis et schémas. Et l’idée de traiter notre visuel principal en aplat noir pour traduire le merveilleux et la nuit s’est imposé.

Affiche6.JPG

Les recherches graphiques nous ont menées à un visuel final qui a bien fonctionné.

Affiche7.JPG

Le visuel définitif élaboré manuellement avec des feutres a été vectorisé de manière à pouvoir imprimer un film qui servira à préparer l'impression sur papier en sérigraphie.

Affiche8.JPG

Ensuite pour donner un caractère de réalisation unique à notre affiche et faire une "oeuvre d'art", nous avons décidé de produire des fonds colorés uniques en utilisant la technique picturale avant de faire imprimer le visuel en aplat noir en atelier de sérigraphie.

Affiche35.JPG

Affiche33.JPG

Affiche32.JPG

Affiche34.JPG

Nous avons réalisé une centaine de fonds colorés et gouachés qui sont ensuite partis dans l'atelier de sérigraphie pour recevoir le visuel en aplat noir. A chaque impression, il y avait comme une révélation, une sorte d'apparition d'un produit unique. Une oeuvre!

Affiche12.JPG

Affiche30.JPG

Notre cahier des charges abouti et notre produit fini, nous avons livré nos affiches à Maxime et il les a répandues dans la ville de Châtellerault.

Affiche21.JPG

Rapidement, nous avons appris qu'elles avaient été appréciées et que les gens les avaient souvent conservées après leur premier usage. Nous les avons donc recherchées pour savoir où elles continuaient à vivre et avec qui? Voici un petit panel de notre recherche.

Affiche22.JPG

Affiche23.JPG

Nous avons donc mené l'enquête dans les collectivités de la ville. Et, c'est ainsi que nous nous sommes retrouvés à la mairie de Châtellerault dans les bureaux occupés par des personnes sympathiques où trônait notre affiche en bonne place. Nous sommes même arrivés dans le bureau du maire où il régnait une ambiance fort détendue!

Affiche24.JPG

Dans notre établissement, nous les avons retrouvées dans la plupart des bureaux car nous avions fait un tirage spécial, suivi d'une large distribution. Accrochées, punaisées, encadrées,...elles décorent le quotidien de nos collègues.

Affiche25.JPG

Du proviseur, en passant par le reprographie, la vie scolaire, les ateliers,...

Affiche26.JPG

Affiche27.JPG

Les 2 plasticiens de la compagnie « atelier mobile » ont construit la structure du manège et les sujets pendant le mois Juin dans un atelier provisoire improvisé dans un des espaces du parc des expositions d’Ozon. Recyclage, détournement et assemblage d’objets ont été les gestes créateurs des concepteurs de ce projet.

Affiche13.JPG

Affiche14.JPG

Le manège fut produit pour la première dans une version épurée à la fête du quartier d’Ozon, le 29 juin 2014. Les enfants ont découverts cette création originale où les parents doivent pédaler sur des montures aux allures chevalines afin de faire avancer le manège. Bonne humeur assurée.

Affiche16.JPG

Affiche18.JPG

Affiche17.JPG

A la suite de leur expérience à Châtellerault, la compagnie est partie vers une autre résidence dans l’Est de la France où elle apporta les dernières touches en décorant le mini-théâtre central de dessins arabo-andalous.

Affiche20.jpg

Comme nous aimons donner des prolongements à nos actions, nous avons « recyclé » le visuel de l’affiche en le déclinant sur des cartes postales et de vœux de l’année 2014.

Affiche31.JPG

Affiche19.JPG

Affiche28.JPG

Et notre établissement à sélectionner des reproductions d'affiches pour les faire figurer sur son carton de vœux adressé à ses partenaires.

Affiche29.JPG

Les élèves peuvent être contents de leur travail.

Affiche11.JPG

Affiche12.JPG

Projet Free Hugs

Free-Hugs1.JPG

Dans le cadre de leur formation, les élèves de sérigraphie ont un temps consacré à la réalisation de projets en relation avec le métier qu'ils apprennent. Pendant ces séances appelées PPCP, projet personnel à caractère professionnel, ils travaillent en autonomie avec une répartition des rôles comme dans une situation réelle d’entreprise. Ils prennent en charge une action dans sa totalité, de A à Z, de la création à la fabrication. Pour ce projet, les enseignants d'arts appliqués et de sérigraphie encadrent les différentes actions comme personnes ressources.

Free-Hugs2.JPG

La classe de 1ère année de CAP a choisi de travailler à la création d'un visuel destiné à accompagner une action de prévention menée sous la forme d'un Free Hugs.Le Free Hugs (étreinte libre) ou Câlins gratuits désigne un mouvement consistant de la part d’un individu à proposer spontanément des accolades aux gens dans un lieu public. La personne qui propose d'offrir ces « câlins gratuits » est généralement munie d’une pancarte sur laquelle il est écrit « Free Hugs ».Depuis son lancement en 2004, cette idée vise à rompre avec une certaine morosité dans les grandes agglomérations.

Free-Hugs3.JPG

Pour ce projet, le donneur d'ordre est l'infirmerie, caroline est le chef du projet, Charif s'occupe de l'aspect commercial et de la diffusion, Ninon, commande et réception, Benjamin et Sébastien, responsables, de fabrication,... Et monsieur Jimenez transmet son savoir faire!

Free-Hugs4.JPG

Caroline nous relate l'histoire du projet: " En cours de PPCP, nous cherchions une l'idée de projet. Et pourquoi pas une journée « Free-Hugs » où tout le monde s'aimerait malgré les différences. Ok, le groupe est partant ! Le projet est lancé. Il faut d abord, trouver le support. Et pourquoi pas un t-shirt? C'est encore plus original que des pancartes. OK pour les tee-shirts, très bonne idée. Et puis, il faudra des affiches pour informer tout le lycée.

Free-Hugs5.JPG

En termes de création, il a fallu imaginer les visuels. Pour la face avant, c'était simple, le message principal : le signe du sida + Free-Hugs. Pour le dos, L'arrière, nous avons décidé de retenir le slogan, « un petit câlin pourquoi pas, un gros câlin protège toi ! »

Free-Hugs8.JPG

Free-Hugs7.JPG

Nous avons créé les fichiers numériques avec le logiciel Illustrator. Les films réalisés et les écrans terminés nous avons pu imprimer. Benjamin qui connaissait la technique d'impression sur textile nous a montré, puis on a suivi ses consignes.

Free-Hugs9.JPG

En collaboration avec l'infirmière, nous avons décidé de programmer une journée "free hugs", le 1er décembre 2009, journée de communication citoyenne autour du SIDA.

Free-Hugs10.JPG

Ensuite, le jour-J, les surveillants ont installé un stand sous le hall avec beaucoup de documentation et des préservatifs à volonté. Tout le monde a sauté sur les t-shirts. Les lycéens ainsi que le personnel administratif ont joué le jeu. Tout le monde s'enlaçait.

Free-Hugs12.JPG

Free-Hugs13.JPG

Les 1ere de CAP de sérigraphie sont fiers de leur projet. Tout a bien fonctionné. En espérant que le message soit bien passé." Et aussi, une certaine satisfaction chez les enseignants référents.

Free-Hugs11.JPG

Free-Hugs16.JPG

Dans la dynamique de ce projet et pour élargir notre connaissance autour de la prévention du Sida, nous avons visité l’association AIDES à Poitiers et participé à une chasse au DASI dans le ville de Châtellerault.

Free-Hugs14.JPG

Free-Hugs15.JPG

Monsieur CHAT Expérience

Chat1.jpg M.CHAT, ce peintre-graffeur, cet habitué des trottoirs et des murs des villes, connu dans le monde, s’est arrêté en décembre 2007 dans la salle d’Arts Appliqués du Lycée Professionnel Edouard Branly à Châtellerault.

chat3.jpg

Sur les murs de cette modeste salle, il a laissé une trace indélébile. C’est une originalité sur son itinéraire mondial car, c’était la première fois, qu’il posait sa griffe jaune dans espace intérieur. Il répétera bien plus tard l’expérience chez le célèbre Norman en faisant plein de tâches sur sa moquette.

Chat7.jpg

Voici l’histoire de notre rencontre avec Monsieur CHAT alias THoma Vuille, un artiste humble et très accessible.

Chat8.jpg

Venu nous rencontrer au lycée le 2 octobre 2007 dans le cadre d’un dispositif régional de valorisation des arts de la rue, il devait proposer des ateliers de création aux élèves des lycées de Châtellerault. Finalement, il a établi son territoire dans notre établissement restant une semaine, du 18 au 21 Décembre.

Chat9.jpg

M. CHAT écrit ainsi et prononcé Monsieur CHAT est une création graphique de l’orléanais Thoma Vuille qui représente un chat jaune orangé effectuant un grand sourire généralement peint sur un mur urbain et en hauteur.

Chat6.jpg

Chat5.jpeg

Thoma Vuille considère son CHAT comme « une aspiration à la liberté puisqu’il est fait de façon spontanée et tout à fait gratuite ». Il faut dire qu’il l’a peint 10 ans dans l’anonymat.

Chat12.JPG

« Le cadre de mon travail est la ville, ses rues et le regard de ceux qui l’habite. J’utilise la rue et l’environnement public comme une toile, cherchant à proposer aux passants des fenêtres imaginatives et colorées. Je marque mes parcours, ceux que j’imagine naturels et poétiques dans l’espace urbain. Je cherche à créer des supports à la narration de la ville pour ses habitants, participant à la naissance et à l’échange d’une culture de proximité ».

Chat17.JPG

De mon point de vue, l’histoire de Thoma Vuille est simple et humaine. En 1997, il encadrait un atelier d’arts plastiques avec des jeunes enfants. En fin de séance, une petite fille avait dessiné un chat mais un chat jaune avec un large sourire… Quelques jours plus tard, il décidait de couvrir sa ville et les autres de ce sourire. C’est ainsi qu’il voulait voir le monde…A travers cette image positive. Et c’est certainement ainsi que commence les véritables aventures.

Chat4.jpg

Maintenant, on trouve les visuels de M.CHAT dans de nombreuses villes en France et à l’étranger, Orléans, Paris, Londres, Barcelone, Sarajevo, New York, Tokyo. Il a aussi fait l’objet d’un film de Chris Marker intitulé Chats Perchés en 2004, projeté au Centre Pompidou. A cette occasion, un chat immense a été peint sur le parvis de Centre Pompidou. C’était plutôt bon pour la notoriété!

Chat10.jpg

Pour annoncer la venue de monsieur CHAT, les 2 classes de CAP se sont mobilisées, « les sérigraphes » ont créé un visuel qu’ils ont imprimé et « les Com.Graph. » ont créé l’affiche.

Chat11.JPG

C’est dans le cours d’Arts Appliqués qu’il a passé la plupart de son temps. Nous avons travaillé à la réalisation de visuels s’inspirant de la dynamique graphique de M.CHAT. Formes simplifiées, lignes fortes, traits de cernes noirs, aplats de couleurs, 3 couleurs max., thématique animal.

Chat14.JPG

De cours en cours, les élèves ont crayonné et dessiné des formes animales arrivant à produire des réalisations schématiques intéressantes. Thoma a même réalisé l’alter égo du CHAT sous les traits d’un chien. Nous avons passé une semaine agréable avec cet artiste qui n’a pas la grosse tête.

Chat19.jpg

Chat18.jpg

Chat21.jpg

Chat22.jpg

Après son départ, nous avons prolongé le travail et finalisé les réalisations en produisant finalement une cinquantaine de modèles. Et dans la foulée en vue d’une participation à la Créateuf, nous avons inventé un concept : la manif des mascottes.

Chat20.jpg

En reprenant l’idée de M.CHAT de s’introduire dans les manifestations avec des pancartes du CHAT, nous avons imaginé de reproduire nos modèles sur des plaques de cartons de 80X80 afin d’arpenter les allées de la Créateuf soutenu par de la musique diffusée à partir d’une sono roulante.

Chat23.jpg

Chat24.jpg

Chat25.jpg

Chat27.jpg

C’était créer un véritable spectacle de rue mais… l’idée n’a pas été retenue par les organisateurs alors qu’ils avaient financé la résidence de M.CHAT. Bref… Les pancartes ne nous sont restées sur les bras car nous les avons offertes à une compagnie de spectacle du Châtelleraudais : la Cie GlobTrott qui en a fait bon usage.

Chat26.jpg

Voici comment une salle de cours s’est retrouvée sur l’itinéraire du CHAT entre Honk-kong, Barcelone et d’autres grandes villes! J’aurai un souhait à formuler au CHAT… qu’il revienne faire un autre chat dans la nouvelle salle d’Arts Appliqués. Car l’actuel CHAT, cette œuvre protégée par un plexiglas, est désormais en formation permanente dans un cours de math. Tout va bien, il a toujours son air rieur !

Chat28.JPG

Et pour finir, la venue de Thoma Vuille annonçait le « 4x21 », un festival initié par la Région consistant à favoriser le développement des arts de la rue en Poitou-Charentes. Et pour marquer cet engagement, elle s’est dotée d’une identité forte en faisant appel à M.CHAT. Le point d’orge eu lieu le 21 décembre à Châtellerault avec la parade de la compagnie Oposito. Une parade de rue grandiose et féerique.

Chat31.JPG

Projet Course en cours

Course-cours1.JPGPendant l’année scolaire 2009-2010, le lycée Pro., sur l’initiative des profs de la formation Micro-Technique, D. Coupeau et Ph. Hilleret, à engager 2 équipes pour concourir à course en cours qui est un dispositif éducatif centré autour des Sciences et de la Technologie.

Course-cours2.JPG

Course-cours3.JPG

Des équipes de collégiens-lycéens sont placées sous le tutorat d’étudiants de l’enseignement supérieur et disposent d’une année scolaire pour concevoir, fabriquer et faire courir une mini F1 propulsée par un moteur électrique, en utilisant les mêmes outils et process que les professionnels de la course automobile.

Course-cours4_.jpg

Course-cours5.jpg

Ces voitures de course disputent des « runs » sur une piste rectiligne de 20 mètres de long et se mesurent à celles des équipes concurrentes au niveau local, puis au niveau académique et enfin au niveau national.

Course-cours6.JPG

La finale régionale s’est déroulée le 4 mai 2010 à Limoges, regroupant les meilleures équipes des 4 départements de l’académies. Nos deux équipes en faisant partie.

Course-cours8.JPG

Course-cours9.JPG

Les équipes sont départagées sur les performances chronométriques de leur voiture mais également sur divers autres aspects et épreuves (dossier écrit, présentation orale devant un jury, capacité d’innovation, développement d’un concept marketing autour de leur équipe, le stand, le logo, la tenue…).

Course-cours10.JPG

Pour une première participation, nos équipes ont fait bonnes figures, l’une s’illustrant en vitesse et l’autre sur la qualité du marketing.

Course-cours12.JPG

Course-cours11.JPG

Course-cours13.jpg

Pendant les séances de PPCP, les équipes ont mis au point la voiture dans sa forme avec un logiciel appelé Katia mis à la disposition des concurrents par la société Dassault. Ensuite, les voitures ont été usinées dans nos ateliers puisque nous possédons le savoir faire pour les réaliser.

Course-cours14.jpg

Course-cours15.jpg

Course-cours16.jpg

Avant de fabriquer nos modèles, nous avons essayé de nous placer dans une démarche de design. Alors nous sommes partis d’une thématique, une source d’inspiration à partir de laquelle nous avons recherché des lignes et des formes.

Course-cours17.jpg

Une équipe à choisi de travailler autour du thème de la goutte d’eau. Pour nous documenter, nous avons commencé par faire une recherche de documents afin de réaliser une planche de tendance.

Course-cours18.jpg

A partir de cette collecte, nous avons crayonné des lignes pour dessiner les formes de la voiture que les élèves ont ensuite transposées avec le logiciel. Dans la dynamique, nous avons imaginé des visuels et un logo pour donner une identité à l’équipe puis conçu un stand et fabriqué une tenue en faisant reproduire un visuel sur des t-shirts par l’atelier de sérigraphie.

Course-cours20.jpg

Course-cours19.jpg

Culture Hip Hop : Slam' Imprim

Slam1.JPG

La culture Hip Hop, une culture urbaine et contemporaine, fait partie de l'environnement des jeunes, c'est un état d'esprit et un moyen d'expression. Le rap et le graphe en sont l’expression orale et graphique.

Slam12.JPG

En septembre 2008, le binôme Profs d’Arts Appliqués et de Lettres-Histoire, dans le cadre d’une classe à PAC (projet artistique et culturel), a décidé de travailler avec la classe de 2nd Bac Pro imprimerie autour de la culture Hip Hop.

Lhome.jpg

La culture urbaine, ses modes d'expression et de représentation, le Rap et le Graph, fut le fil conducteur de notre travail. L’intervention «de spécialistes» du mouvement Hip Hop nous a semblé nécessaire pour mieux appréhender les deux formes d’expression.

Lhome2.jpg



Julien LABA du groupe Slave Farm, connu dans notre région pour son Slam sous le nom de scène Lhomé, est venu régulièrement de novembre à décembre encadré des ateliers d'écriture. Ce jeune homme très sympa et plein de dynamisme a su séduire rapidement les élèves pour les amener à la création de textes poétiques. Lhomé

Slam4.JPG

Son approche littéraire forcément moderne en relation avec la culture de proximité des élèves a permis de faire un travail « sans souffrance » autour des mots, du sens et du rythme. Partant du thème de l'urbanité, de la perception de la ville, les élèves ont construit des nombreux textes.

Slam6.JPG



En parallèle, dans les cours d’Arts Appliqués, nous avons travaillé autour de deux directions. Nous nous sommes imprégnés de l’histoire et de la technique du Graffiti des origines jusqu’à nos jours. Et puis nous avons analysé graphiquement des graphes en faisant des relevés de fragments pour en comprendre les composants plastiques et nous approprier cette Technique.

Slam3.JPG

Nous sommes allés rencontrer un grapheur à Poitiers qui nous a fait visiter des lieux dans différents quartiers de la ville. La découverte des réalisations est toujours un moment impressionnant en raison des lieux, des dimensions, des sujets et du traitement extrêmement coloré.

Urban-Poitiers.jpg



A la suite de cette démarche, nous avons décidé de donner un prolongement graphique aux textes de Slam. Nous avons donc essayé de produire des réalisations plastiques en relation avec les textes littéraires.

Slam2.JPG

Nous sommes aussi allés à Limoges assister à un concert d’un slamer : Grand Corps Malade. Ce fut une belle rencontre et un moment très émouvant.

GCM.jpg

Et pour finaliser notre projet, en janvier 2009, les élèves sont allés dans le studio d’enregistrement de l’association «ça sème Hip Hop» dans laquelle intervient Julien pour recevoir une initiation à la MAO (Musique assistée par ordinateur) et aussi pour enregistrer leurs textes.

Slam7.JPG

Suite à cette séance et après un mixage, il a été réalisé un CD de l’ensemble des slams de chaque élève. Une belle réalisation.

Slam10.JPG

Et pour parachever l’objet, nous avons fabriqué les jaquettes des CD dans un style graphique Hip Hop.

Slam11.JPG

Un projet comme on les aime avec des élèves motivés et des intervenants plein d'humanité.

Lhome3.jpg

Slam14.JPG

La Grande Lessive

Grande-Lessive2.jpg

La Grande Lessive est l’expression qui désigne une installation d'art éphémère imaginée en 2006 par la plasticienne française Joëlle Gonthier. Le projet est de promouvoir la pratique des arts plastiques et de développer le lien social.

Grande-Lessive.jpg

L’action est simple, elle consiste à présenter dans des lieux publics sur des fils tendus des créations personnelles attachées par des pinces à linge. Cet événement a lieu tous les ans en mars et en octobre. Il a même pris une ampleur internationale (72 pays).

Grande-Lessive3.JPG

Grande-Lessive5.JPG



Nul n’est besoin d’être un professionnel de l’art pour y prendre part. Toutes les réalisations sont acceptées sans aucune sélection ni remise de prix. C’est ainsi un moment de rencontre et d’échange.

Grande-Lessive4.JPG

En 2006, dès le début, le lycée Edouard Branly de Châtellerault s’est joint à cet événement en sollicitant la présence des élèves. Par petit groupe, le jeudi matin, nous sommes allés installer nos réalisations dans le quartier de la plaine d’Ozon.

Grande-Lessive6.jpg



Ambiance très sympa où se mêlait les enfants des écoles, collégiens, lycées et habitants du quartier. Chaque année, nous avons essayé d’être fidèle à ce rendez vous.

Grande-Lessive14.jpg

Grande-Lessive15.jpg

De fils à linge en fils électriques, nous avons prolongé ce style d’exposition de créations dans notre établissement lors des journées de l’expression au mois d’avril.

Grande-Lessive1.JPG

Grande-Lessive9.JPG

C’est ainsi que les halls et couloirs se sont couverts de réalisations de nos élèves donnant un air de jour de fête à notre lycée.

Grande-Lessive7.JPG

Grande-Lessive11.JPG

Grande-Lessive10.JPG

Grande-Lessive8.JPG

Grande-Lessive12.JPG

Projet Portes Ouvertes

JPO1.JPG

Dans notre établissement pendant les heures de Projet Pluridisciplinaire à Caractère Professionnel (PPCP), les Arts Appliqués ont souvent été associés à la Sérigraphie avec les profs référents, JM Denis et F. Jimenez pour solliciter les élèves à mettre en place des projets aboutissant à des réalisations concrètes.

JPO2.JPG

JPO3.JPG

La communication autour de la Journée des Portes Ouvertes a fait l'objet de projets dont la création de visuels destinés à l'impression de t-shirts portés par les hôtesses d'accueil. Voici l'exemple d'un projet réalisé suivi d'un autre qui lui est resté dans les cartons.

JPO4.JPG

Trouver un visuel n'est pas toujours une chose simple et facile. « Less is more » : dire le plus avec le moins est une action qui suppose un minimum de réflexion avec le souci de trouver au bout une idée efficace et attrayante.

JPO5.JPG

La démarche de venir chercher des renseignements autour des formations de notre établissement s'est imposée comme une idée à faire transparaître dans le visuel final. Le concept de la pièce de puzzle représentant la recherche d'un projet d'avenir fut proposée associée à l'idée de bilboquet... Pourquoi pas! Voici les recherches qui ont permis de donner une forme aux idées.

JPO6.JPG

JPO7.JPG

JPO8.JPG